Au sujet du plan « Nager à Paris »

Le plan « Nager à Paris » sera présenté au conseil de Paris des 28 juin – 2 juillet 2015. Enfin, le voilà, ce plan tant attendu, avec ses 104 mesures pour la natation dans la capitale. Bienvenue à lui. Les Nageurs citoyens l’ont lu avec l’attention que vous devinez.

Nos commentaires détaillés : plan Nager à Paris – commentaires N. citoyens – juin15 (2 pages). En résumé, 2/3 de positif et de très positif, 1/3 d’interrogations.

Certes, le Plan mettra du temps à produire tous ses effets. Certes, l’été 2015 restera difficile, avec 13 piscines en réfection pour des causes diverses. Certes, la grève continue. Et certes, le Plan n’est pas parfait en tous points. Nous restons donc vigilants.

Mais ce Plan est  aussi un grand pas en avant : des nocturnes pour le public, des horaires élargis, des moyens pour entretenir le parc, des idées pour la propreté… Nous le disons sans ambiguïté : une vraie avancée pour la natation à Paris.

Un quart d’heure à Georges Rigal

Ce 3 juin 2015, à 20h30 à la piscine Georges Rigal (11ème arrdt), les Nageurs citoyens ont refusé de sortir de l’eau et y sont restés 15 minutes de plus. Dans le calme, pacifiquement, assez joyeusement même, ils ont ajouté quelques longueurs à leur séance et ont également engagé le dialogue avec les agents (un peu surpris…), pour mieux se connaître et se comprendre.

Voir l’article du Parisien : article Parisien 5juin15

Pourquoi cette action ? nous entendions d’abord protester contre une grève qui dure depuis trop longtemps. En restant un quart d’heure, nous récupérions une portion des milliers d’heures qui ont été prises aux Parisiens depuis un an et demi. Où sont les négociateurs pour trouver une issue à ce conflit ? où est le service rendu aux citoyens et aux clients des bassins ?

Ensuite, nous avons démontré qu’il est possible d’améliorer la situation du public le soir et le matin en réduisant le délai de battement entre la sortie du public et l’entrée des clubs (mesure n°7 de nos propositions). 30 minutes, c’est excessif ; 15 minutes, c’est bien. Sortis de l’eau à 20h45, nous étions tous séchés et dehors à 21h, laissant la place aux suivants. Réduire ce délai, partout, matin et soir, toute l’année, voici une mesure qui ne coûterait rien et qui apporterait, d’après nos calculs (une règle de trois très simple), plus de 50.000 heures de natation aux Parisiens. Qu’attend-on ?

Bilan mai 2015 : nouvelle dégradation

En mai, les piscines font le pont aussi…. Il ne fallait pas essayer de nager les samedis 2 ou 9 mai, ni même le 16. En moyenne, nous avons compté 10,7 piscines fermées par jour (sur 39 établissements), ce qui représente une hausse non négligeable par rapport au mois précédent. Un autre indicateur se dégrade par rapport aux mois antérieurs : il y n’y a eu =aucune= journée avec 2 ou 3 piscines fermées seulement (contre 14 en mars et 7 en avril). Notons enfin à 14 reprises, plus de dix piscines étaient fermées (contre 12 fois en mars et 16 en avril). Autrement dit, à Paris, qui se rêve olympique, un jour sur deux, dix piscines ou plus sont fermées en même temps.