Faisons des propositions

Ce lundi 23 juin 2014, le bureau exécutif a rencontré pendant 1 h 15, à sa demande, le nouveau maire adjoint en charge des sports de la Ville de Paris, M. Jean-François Martins.

Les Nageurs Citoyens ont échangé avec M. Martins sur la gravité des problèmes auxquels Paris fait face avec ses piscines. Fidèle à ses objectifs, l’association a tenu à exposer des propositions concrètes pour améliorer la situation, certaines d’entre elles étant à coût nul. Le maire adjoint et son équipe en ont pris note. Il est convenu de se revoir rapidement.

Pour plus de détails sur cet entretien, écrivez-nous : contact@ec2-52-51-124-101.eu-west-1.compute.amazonaws.com.

Record battu

Ce dimanche 15 juin 2014, 27 (ving-sept) piscines étaient fermées à Paris, sur les 39 de la capitale (nous comptons Molitor, à ce stade, comme la 39ème). Source : paris.fr et nageurs.com. Ce dysfonctionnement général provient de causes diverses, qui vont de la grève dominicale des personnels techniques à l’incident inopiné, en passant par l’arrêt total pour cause technique grave (Emile Anthoine, Butte aux Cailles, Joséphine Baker etc.).

69 % de piscines fermées en même temps, c’est un record.

Faisons un voeu

Le conseil de Paris, dans sa séance du 19-20 mai 2014 et dont le délibéré est affiché à l’Hôtel de Ville, a émis « le voeu que la Ville de Paris lance des études de faisabilité pour la création d’une piscine écologique […] durant cette mandature ; s’engage à proposer au moins deux bassins éphémères ou temporaires […] à partir de 2016 […] ; continue à développer des techniques alternatives d’usage au chlore ». Donc, 1 piscine + 2 bassins éphémères.

Pour mémoire, la candidate Hidalgo, en avril-mars derniers, promettait 4 piscines en dur (dans les 17è est, 20è sud, 14è et 15è arrdts), 2 piscines mobiles et 3 bassins en plein air. Il y a un petit décalage. Gageons, à ce stade, que d’autre « voeux » suivront.

Les Nageurs citoyens ne sont pas malheureux que la construction de nouvelles piscines soit évoquée, souhaitée, considérée. Toutefois ils rappellent, comme ils le faisaient durant la campagne municipale, que le plus important, avant même de construire 3 ou 6 piscines sur 6 ans, serait de faire fonctionner sans attendre celles qui existent déjà, pour éviter, comme c’est le cas, que 5 à 10 piscines soient fermées en permanence, voire 23 comme c’est arrivé un récent dimanche de mai. Tel est leur voeu à eux.