Jeter 1.000 euros à l’eau

Un exemple, ce dimanche 27 avril, à la piscine Armand Massard, à Montparnasse, jour de fin de vacances. Entre midi et deux heures, on compte déjà 52 personnes dans l’eau du grand bassin (soit presque 9 personnes par ligne d’eau), 25 dans le moyen et une dizaine dans le petit. Le printemps promet d’être chaud dans les lignes…

Remarquons aussi autre chose : les caisses sont fermées, totalement vides, et en conséquence l’entrée est gratuite toute la journée, pendant huit heures. Imaginons un billet à 2,4 euros (carnet de 10). Les nageurs sont contents de ces entrées gratuites, certes, mais combien la Mairie n’a-t-elle pas perçu ce dimanche à Massard ? calculons 87 x 8 x 2,4 x 1 heure par personne = 1670 euros ! Tout ça qui n’ira pas en entretien des piscines parisiennes ou en augmentation de salaires pour les agents.

La Ville de Paris a besoin d »argent pour entretenir ses piscines. A condition de ne pas le jeter à l’eau.

Paris à l’heure espagnole ?

A l’heure où la France peut s’enorgueillir d’avoir permis à des personnalités immigrées de devenir maire de Paris (Anne Hidalgo est née en Andalousie) et premier ministre (Manuel Valls est né à Barcelone), pouvons-nous dire que Paris soutient la comparaison pour la natation ? Nageurs citoyens est allé enquêter du côté des piscines.

Résultat : les horaires d’ouvertures offerts au public sont moins étendus dans les piscines parisiennes qu’à Madrid ou à Barcelone :

– Madrid : sur 8 piscines, la moyenne d’ouverture au public est de 80,75 heures par semaine (source : swimmersguide).

– Barcelone : sur 4 piscines, la moyenne d’ouverture au public est de 95,6 heures par semaine.

– Paris Montparnasse (Armand Massard, plus grande piscine parisienne en m² d’eau) : ouverture au public de 42 heures par semaine.

Il reste du travail pour améliorer la situation pour le grand public à Paris !